Aller au contenu principal

Connexion

Actualité

SolarCity racheté par Tesla Motors pour 2,8 milliards de dollars

F. M. | 23 juin 2016, 11h22

Le constructeur américain de voitures électriques Tesla Motors a annoncé mardi une offre d'achat du fabricant de panneaux solaires SolarCity d'un montant susceptible d'atteindre 2,8 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros).

solarcity_installers.jpg

Installateurs de la société SolarCity

Tesla souhaite prendre part au marché des énergies renouvelables destinées aux logements et aux entreprises

Mardi 21 juin, le fondateur et patron de Tesla a lancé une offre de rachat sur SolarCity. Le constructeur de voitures électriques propose entre 2,3 et 2,5 milliards d’euros pour mettre la main sur le fabricant de panneaux solaires, dont M. Musk est le premier actionnaire et le président du Conseil d’administration.

Objectif : devenir « la seule compagnie au monde à offrir une solution d’énergie propre de bout en bout , des panneaux solaires aux batteries domestiques en passant par les véhicules électriques » à déclaré Elon MUSK

Wall street non satisfait par l'annonce d'Elon MUSK

En attendant, cette annonce ne satisfait pas les investisseurs de Wall Street. Dans les échanges d’après-Bourse, l’action de Tesla chutait de plus de 12 %. Le groupe automobile pourrait en effet acquérir une entreprise fortement déficitaire. L’an passé, ses pertes ont plus que doublé pour atteindre 769 millions de dollars. En cause notamment d’importantes dépenses commerciales et marketing. Elles se sont élevées à 457 millions de dollars, soit davantage que le chiffre d’affaires de 400 millions généré sur la même période.
SolarCity a été fondé en 2006 par les frères Lyndon et Peter Rive, cousins de M. Musk. La société commercialise des panneaux solaires à installer sur le toit d’une habitation ou d’une entreprise afin d’alimenter sa consommation électrique. Sa croissance a été tirée par les crédits d’impôts qui pourraient bientôt s’arrêter. Et si elle détient environ un tiers du marché, la société ne parvient pas à tenir ses objectifs d’installations. En Bourse, son action a donc été sévèrement sanctionnée: -58 % depuis le début de l’année.

Tesla Motors pas un simple constructeur automobile

Le rachat de SolarCity s’intégrerait dans la stratégie de M. Musk, qui considère que Tesla n’est pas seulement un fabricant de voitures électriques mais une société technologique dont la vocation est d’innover dans le domaine de l’énergie. L’an passé, elle a ainsi diversifié ses activités en lançant Tesla Energy, une gamme de batteries permettant de stocker l’électricité produite par des panneaux solaires. Le produit grand public, la PowerWall, s’installe facilement sur un mur. Il est commercialisé à partir de 3 000 dollars.
L’entrepreneur d’origine sud-africaine souhaite intégrer les panneaux solaires de SolarCity à cette offre. « Tesla aura trois catégories de produits. Vous serez capable d’aller dans un magasin et d’acheter en quelques clics des batteries, des panneaux solaires et des voitures électriques. Pour le consommateur, tout fonctionnera parfaitement ensemble. » explique-t-il. Selon M. Musk, ce rachat permettra de convertir de nouveaux consommateurs à l’énergie solaire. « La plupart de nos clients sont intéressés par le solaire », assure-t-il.

Cette annonce intervient à un moment déterminant pour Tesla. En mars, le constructeur a présenté le Model 3, son premier modèle grand public qui doit lui permettre de vendre 500 000 voitures par an d’ici à 2018. Déjà endetté, il investit aussi massivement dans son projet de « gigafactory », une usine géante qui produira des batteries lithium-ion. La société, qui ne prévoit pas d’être rentable avant 2020, a dû procéder en mai à une augmentation de capital pour financer son développement. Le rachat de SolarCity « ne crée pas de risque additionnel », veut croire son patron.

Source : siliconvalley.blog.lemonde.fr - forbes.com

►Inscrivez-vous gratuitement sur le site pour laisser vos commentaires

Ajouter un commentaire